L’espérance de vie et les schémas d’emploi ont également changé. La population active vit plus longtemps et travaille à un âge tardif. Il est temps de valoriser la contribution des fonctionnaires  à leur métier. C’est pourquoi le Ministère de la Fonction Publique vient d’améliorer le statut de retraite complémentaire de chaque fonctionnaire  en guise de reconnaissance.

Souscrire à la retraite complémentaire de la Fonction Publique

 La nouvelle forme de retraite a été créée en 2005. Cet avantage dédié aux personnels de la fonction publique est accessible sur le site officiel en passant par la rubrique cliquez ici. Les personnels administratifs bénéficient de cette retraite supplémentaire quand son salaire annuel dépasse le plafond salarial fixé par l’impôt sur le revenu. Cette nouvelle mesure salariale agit de manière rétroactive après l’année 2005. Si un nouveau cadre d’employé public est attente de confirmation, cet employé va bénéficier déjà d’une retraite à la fin de sa carrière. Le Ministère de la Fonction Publique assure la gestion de patrimoine privé de chaque cadre embauché par l’État. Le principe est simple. Chaque employé de Ministère en France dispose dorénavant de deux volets de retraite différents. Il y a l’enregistrement de retraite standard et la formule complémentaire. En ce qui concerne le premier volet, chaque employé a l’obligation de déclarer une cotisation auprès de la CNAV. Lorsqu’il prend sa retraite, il reçoit les cotisations sous forme de cumul. Le deuxième volet par contre sera basé sur des prestations individuelles axées sur le salaire, l’ancienneté et d’autres primes diverses. Dans la mesure où le personnel de l’État meurt, toutes les compensations allouées seront dédiées à la conjointe ou aux enfants.        

Fructifier la pension avec l’aide d’un cabinet de gestion

Le rôle d’un personnel en conseils en gestion consiste à aider ses clients à résoudre des problèmes. Ces problèmes peuvent se situer au niveau de la création de la valeur ou la gestion de divers biens. Le cabinet de gestion utilisera ses compétences commerciales pour fournir des conseils sur mesure et une expertise personnalisés pour chaque client. Le conseiller en gestion maîtrise toutes les demandes relatives au calcul de la retraite . En règle générale, il existe trois critères de base de calcul. Il y a le salaire moyen (SAM), c’est le salaire ajusté en fonction des cotisations versées par le fonctionnaire. Le SAM est calculé sur une base plafonnée de 35 années. La durée totale d’année travaillée d’un fonctionnaire servira par la suite à déterminer le taux de versement de la pension correspondant. Il y a aussi le taux de paiement. Ce taux sera calculé d’un pourcentage déterminé par la différence entre le nombre de trimestres crédités et le nombre de trimestres requis pour chaque fonctionnaire. Le calcul prendra compte de l’âge de l’employé ainsi que sa catégorie socioprofessionnelle. L’âge moyen de la retraite pour un membre des services étatiques est de 58 ans à 65 ans. Mais il faudra aussi avoir au minimum 10 années d’exercices en tant que fonctionnaire.

Exploitez les informations du relevé de situation individuelle

Le plan d’épargne retraite est un élément essentiel pour une bonne gestion de patrimoine privé. Il est important pour tout un chacun d’investir sur le long terme pour avoir une retraite paisible. Comme pour d’autres projets d’investissement, le secret consiste à commencer par la tâche la plus simple. Il est dans l’intérêt de chaque employé de consulter systématiquement sa situation individuelle (RIS). Ce document administratif sera reçu tous les 5 ans à partir de 35 ans, quel que soit le post occupé. Disposer d’un outil de suivi personnel pour la retraite revient à gérer son compte personnel auprès de la banque. En dehors des historiques administratifs, il est aussi important de mettre de l’argent de côté pour assurer un avenir meilleur. L’investissement ne se calcule pas de manière linéaire comme la retraite standard. Il appartient au personnel de l’Etat de choisir le mode d’investissement approprié à son choix. La France dispose actuellement plusieurs institutions financières dédiées pour la retraite complémentaire. De même pour la mensualité, l’employé peut planifier une mensualité fixe jusqu’à 55ans. La simulation est simple, car le montant de l’allocation retraite sera basé sur les années de travail du membre.

Recourir au simulateur de pension pour un calcul précis

La Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV) met à disposition un simulateur de retraite complémentaire fonctionnaire pour tous les employés en France. Cette estimation de la pension est générée selon une méthode de calcul simplifiée et se base sur les informations fournies par le Ministère de la Fonction Publique. Néanmoins, l’estimation de la pension est un simple indicateur salarial et n’engage pas la CNAV. Pour revenir à la base, le système de retraite tel qu’il existe aujourd’hui a été mis en place en 1945. La retraite se calcule sur une pension contributive. D’une manière plus simple, les contributions de ceux qui travaillent actuellement financent la pension de ceux qui ne travaillent plus. La pension de base est calculée par trimestre. Dès le premier emploi, chaque salarié dispose d’un compte individuel ouvert par  l’Assurance Retraite. Cette dernière va répertorier les rémunérations et autres données nécessaires au calcul de la personne concernée. Actuellement, un salarié doit remplir deux conditions pour bénéficier la totalité de sa pension complémentaire. C’est d’atteindre 62 ans et avoir rempli 166 trimestres durant la carrière professionnelle.