En termes de défiscalisation, les Français disposent aujourd’hui d’un large panel de placements et de supports. Il peut s’agir d’investissement immobilier ou de produits financiers, dans tous les cas, ces offres contribueront à réduire votre impôt sur le revenu tout en augmentant vos sources de revenus. Afin de réussir l’investissement, il convient de connaitre les différentes solutions possibles et de comprendre leur fonctionnement. Voici un guide pour vous éclairer et orienter votre prise de décision.

La loi Pinel et l’immobilier exceptionnel

Entrée en vigueur depuis septembre 2014, la loi Pinel a été mise en place pour encourager les investisseurs à acquérir des logements neufs. S’adressant à tous les contribuables imposés de plus 3500 euros l’année, ce placement nécessite l’apport d’un certain capital et une bonne capacité d’épargne. Dans le cadre de l’achat d’un immobilier neuf, le gouvernement attribue à l’investisseur une réduction d’impôt en échange de la location du bien acquis.

Cette solution permet de récupérer jusqu’à 12, 18 ou 21 % du prix d’achat sous forme d’économies d’impôts pouvant s’étendre sur 6, 9 ou 12 ans (selon la durée de la location). Sur le long terme, l’immobilier locatif permet de se constituer un capital en vue de la retraite, mais aussi de percevoir des revenus réguliers.

L’acquisition d’un bien classé dans l’inventaire national des Monuments historiques se présente aussi comme un levier de défiscalisation avantageux. Particulièrement destiné aux foyers fortement imposés (plus de 41 %), ce placement permet de réduire considérablement vos taxes sur un délai de 1 à 4 ans. En plus d’être exclut du plafonnement des niches fiscales, l’investissement dans un immobilier exceptionnel vous offre également une déduction des rénovations et des intérêts d’emprunt sur le revenu imposable. Grâce à ce placement, vous pouvez acquérir un patrimoine de qualité qui ne dépend aucunement des variations du marché immobilier. Pour trouver des offres pouvant vous intéresser, n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un expert comme Julien Vautel.

La nue-propriété et l’immobilier d’outre-mer

Les particuliers souhaitant enrichir leur patrimoine tout en bénéficiant d’une défiscalisation peuvent miser sur l’achat de la nue-propriété d’un immobilier grevé d’un usufruit de 15 à 20 ans. Cette option vous exempte d’impôt sur la fortune immobilière (IFI) tout en permettant de déduire les intérêts d’emprunt sur les gains. Devenu populaire ces dernières années, ce placement immobilier s’adresse aux personnes ayant une épargne conséquente à investir et qui veulent limiter les aléas locatifs (impayés, conflit avec locataire…).

Nombreux ignorent encore qu’investir dans les territoires et départements d’outre-mer permet également de réaliser une économie sur l’IR. Idéale pour les foyers imposés de plus de 10 000 euros l’année, cette solution vise plus à optimiser le rendement d’un immobilier locatif que défiscaliser. Elle permet cependant de bénéficier d’une réduction d’impôt (entre 23 et 32 % du prix d’achat) étalée sur 6 à 12 ans selon le régime d’imposition. L’immobilier d’outre-mer favorise la constitution d’un capital avec moins d’effort d’épargne, mais le placement sera toutefois déterminé par le marché local.

Si ces placements immobiliers spécifiques présentent de nombreux avantages fiscaux, ils peuvent également comporter certains risques. Pour réussir votre investissement, consultez l’avis d’un conseiller financier comme julien vautel.

L’assurance-vie : un placement pour tous les investisseurs

Très appréciée grâce à ses avantages fiscaux considérables, l’assurance-vie est également un placement qui convient à tout le monde. Comme la souscription à un contrat n’est pas limitée par l’apport de fonds conséquents, les épargnants peuvent investir avec seulement quelques centaines d’euros. Permettant d’enrichir un patrimoine financier, l’assurance-vie vous offre également l’occasion de personnaliser le contrat vu la multitude de supports proposés sur le marché.

Dans un premier temps, l’assurance-vie permet de bénéficier d’une exonération d’impôts sur le capital investi et les intérêts tant que vous n’effectuez pas de rachat. La taxation est également limitée à 30 % du revenu imposable (incluant les prélèvements sociaux).

La souscription à ce contrat ou de contrats structurés est par ailleurs recommandée pour profiter de nombreux avantages fiscaux lors d’une transmission. Notez ainsi que le capital versé avant les 70 ans de l’assuré peut être encaissé par les bénéficiaires sans droits de succession jusqu’à un plafond de 152 500 euros. Cet avantage est possible, quel que soit le lien de parenté entre le souscripteur et le bénéficiaire. Une imposition forfaitaire de 20 % est appliquée jusqu’à environ 900 000 € et 31 % au-delà.

Le plan d’épargne retraite ou PER, pour qui ?

En vue de préparer la retraite et de se constituer un capital durant la vie active, bon nombre de contribuables optent pour un PER. Il s’agit d’un dispositif permettant de rassembler les dispositifs d’épargnes retraites proposés sur le marché (loi Madelin, PERCO, PERP, etc.). Cette solution s’adresse à toute personne désirant économiser un capital sur le long terme. Dans ce cas, le souscripteur devra être disposé à se passer des fonds versés durant plusieurs années.

Côté fiscalité, le PER permet de déduire les cotisations payées sur les revenus imposables ce qui représente un avantage considérable. De plus, il est possible de procéder à un déblocage anticipé des fonds afin d’acheter une résidence principale. L’argent économisé pourra être encaissé sous forme de rente ou de capital une fois à la retraite.

Puisque les offres et les supports sont nombreux, consultez un expert comme julien vautel avant d’investir pour vous assurer de la rentabilité du placement.