Vous voulez mettre de l’argent de côté ? En France, il existe plusieurs modes de placements. Toutefois, le livret est certainement le placement le plus sécurisé. Mais quels sont les différents types d’épargne ?

Le livret réglementé : c’est quoi au juste ?

Les livrets d’épargne bancaire réglementés sont des placements réglementés par l’État. Ainsi, le taux d’intérêt, les modalités de versements et de retrait des fonds, le mode de calcul, le plafonnement ainsi que de nombreux détails sont fixés par l’État. L’avantage du livret réglementé est qu’il est sans frais et votre argent est disponible à tout moment. En revanche, vous ne disposez pas d’un chèque ou d’une carte bancaire. De ce fait, vous ne pouvez régler vos achats avec ces types d’épargne bancaire. Le principe est simple : les intérêts sont calculés deux fois par mois (la quinzaine et la fin du mois) et seront crédités sur le compte le 31 décembre. Ainsi, pour ne pas perdre les intérêts, mieux vaut faire un retrait le 1er du mois et le 16.

De plus en plus de citoyens sont séduits à l’idée d’ouvrir un compte épargne. Mais pourquoi ? Parce que la fiscalité est plus ou moins favorable. Effectivement, la rémunération des placements bénéficie d’une exonération des impôts. Ensuite, les risques sont minimes : quelle que soit la fluctuation des marchés financiers, votre argent est à l’abri, car il est garanti. En cas de faillite de la banque, le capital est couvert par le Fonds de garantie des dépôts, à hauteur de 100 000 euros. En outre, les sommes versées sont disponibles dans l’immédiat sauf pour le PEL. Aussi, les versements ne sont pas limités

Quels sont les différents types de livrets réglementés ?

On distingue plusieurs types de livrets réglementés, à savoir :

Le livret A ou livret bleu : c’est le compte d’épargne le plus prisé des Français. Le taux est de 0,75% jusqu’en 2020 avec un plafond de 22 950 euros. Il est exonéré d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux Le livret de développement durable et solidaire ou LDDS : le taux est identique à celui du livret A et le placement maximal est de 12 000 euros Le livret d’épargne populaire ou LEP : le taux est plus intéressant par rapport au livret A, équivalent à 1,25% avec un plafond de 7 700 euros Le plan épargne logement : le taux peut aller de 1 à 2,5% avec un plafond de 61 200 euros Le compte épargne logement : le taux est de 0,5% avec un plafond de 15 300 euros Le livret jeune (réservé pour les personnes qui ont entre 12 et 25 ans) : le taux est de 0,75%

Pour ouvrir un livret, vous pouvez vous rendre dans une agence bancaire physique ou virtuelle. Toutefois, les banques en ligne vous permettront de gagner du temps, de bénéficier de frais bancaires réduits et d’une gestion optimale de votre épargne.

Remarque : les livrets réglementés ne sont pas accessibles à tous. Une personne n’a le droit d’ouvrir qu’un seul livret A, un LDD, un CEL, un PEL et un livret jeune. Par contre, le LEP est réservé à ceux qui paient un impôt sur le revenu inférieur ou égal à 760 euros.

Qu’en est-il des livrets non réglementés ?

Les taux des épargnes non réglementés sont fixés librement par les organismes bancaires. Ces dernières peuvent également imposer les conditions d’accès. De la sorte, vous pouvez constater un écart plus ou moins important selon la banque. Il y a :

Les comptes à terme : ils sont imposables, contrairement à la plupart des livrets réglementés. Ils peuvent être fixes ou variables. De même, vous ne pouvez réaliser un retrait pendant une période déterminée. Néanmoins, n’hésitez pas à négocier avec la banque pour profiter d’une meilleure offre Et le super livret : le taux de rémunération est aussi fixé par la banque. Cette dernière peut d’ailleurs proposer une offre de livret différente d’un client à l’autre

Ces comptes d’épargne disposent aussi d’une garantie légale de la part des Fonds de Garantie des dépôts, à la limite de 100 000 euros par personne. En tout cas, avant d’ouvrir un livret epargne, cherchez le taux le plus rémunérateur. Le livret zesto par exemple propose un taux très attractif.