Ce n’est qu’au bout de 8 ans que l’assurance-vie devient réellement attrayante. Par conséquent, nous avons tout intérêt à prêter une attention suffisante au moment de choisir un contrat et de passer à une assurance-vie sans intérêt d’une année sur l’autre. Il y a plusieurs aspects à considérer afin de faire un bon investissement financier à savoir l’accompagnement de la performance des fonds en euros, des frais de gestion et de paiement, des différentes unités de compte et de la gestion de l’épargne. Découvrez alors, dans cet article, les 4 critères essentiels que vous ne pouvez pas ignorer au moment de choisir.

Critère n°1 : L’efficience du fonds en euros

Avant de choisir votre assurance-vie et de demander un devis d’assurance auprès de plusieurs organismes, il fait considérer le fonds à l’euro. Il s’agit d’un support sûr pour l’assurance-vie garantissant le fonds investi. Vous obtiendrez certainement les intérêts qui seront issus de cet investissement. Cependant, différentes compagnies d’assurance, telles que les mutuelles, les établissements bancaires et les contrats en ligne. Chacune d’entre elles aura des performances différentes sur ce fonds. Les écarts d’un an ne sont pas significatifs, mais lorsqu’on est à plus de 10 ou 20 ans, ils sont beaucoup plus perceptibles. Par conséquent, vous devez en savoir plus sur la performance du fonds en euro durant ces dernières années. Le contrat d’assurance qui affiche de bons fonds à long terme avec une bonne régularité sont le signe d’une bonne gestion de l’épargne par les assureurs. En règle générale, le retour sur investissement en euro s’élevait à 2,90 % en 2012 contre 2,80 % en 2013 et à 2,5 % en 2014 pour l’ensemble des compagnies. Par conséquent, ce soutien a tendance à diminuer d’année en année.

Critère n°2 : Les frais de versement et de gestion

2 autres points importants à vérifier : les paiements et les frais. À l’instar des performances du fonds en euros, elles varient considérablement d’un assureur à l’autre. Vous pouvez payer jusqu’à 5 % pour les frais facturés. Cependant, il n’y a pas de versements pour les contrats en ligne. La gestion des contrats est également liée aux cotisations annuelles. Si votre taux de retrait est faible et que vous pensez qu’il n’est pas plus important que le taux de vos frais de paiement, vous devriez prendre le temps d’y réfléchir. Par exemple, un petit écart d’un assureur à un autre peut en fait être très important, par exemple en comptant une décennie de déficits de financement.

Critère n°3 : La diversité des Unités de Compte

La rentabilité des fonds en euros diminuant, les épargnants sont intéressés à diversifier leurs investissements et à investir leur épargne dans l’Unité de Compte. L’UC a l’avantage d’être potentiellement plus rentable, bien qu’elle soit plus risquée car elle n’est pas garantie par la compagnie d’assurance. Encore une fois, tous les contrats ne proposent pas la même chose. Le choix de l’UC peut être très limité, ce qui entrave la diversification effective de l’épargne. A l’inverse, souscrire à ces contrats permet d’accéder à des centaines de fonds. Idéalement, les épargnants peuvent s’appuyer sur au moins 10 supports différents représentant différents marchés en France et à l’étranger. Par conséquent, vous pouvez investir dans une variété de domaines, y compris les marchés les plus spécialisés. Nous vous conseillons, si votre compagnie d’assurance ne vous oriente pas vers ces opportunités et n’attirent pas votre attention vers la profitabilité des formules disponibles, de choisir un nouvel assureur. L’augmentation du financement contribue également à diversifier les risques.

Critère n°4 : Le soutien administratif

Le dernier point que nous considérons important : le soutien proposé par les assureurs pour aider leurs clients à gérer leurs contrats. Trouver sa propre voie n’est pas toujours facile pour les épargnants qui n’ont peut-être pas les connaissances ou le temps de faire les bons compromis. Vous pouvez alors vérifier si le service de pilote automatique est disponible. Par exemple, les épargnants peuvent choisir de sécuriser des gains en capital. Cela signifie que le gain obtenu est automatiquement transféré sur des supports sans risque. Il est également possible de déléguer totalement la gestion du contrat. L’élaboration de la répartition de l’épargne entre les différentes institutions s’effectue alors en fonction des besoins et des profils des épargnants. Les assurés qui n’ont pas accès au service d’aide de gestion doivent envisager d’autres alternatives avant de procéder à une résiliation du contrat et de choisir un nouvel organisme d’assurance.