La scpi de rendement et les autres types de société civile sont réputées pour proposer un investissement dans l’immobilier physique sans avoir à acheter dans son intégralité un bien. Très appréciées de nombreux investisseurs, ces sociétés ont actuellement un succès croissant.

Si vous envisagez d’opter pour ce type d’investissement, mais hésitez encore, vous trouverez dans les lignes suivantes quelques avantages à choisir cette solution pour votre investissement immobilier.

Investir scpi pour diversifier son épargne

Les sociétés civiles de placement sont un excellent moyen de varier votre patrimoine. Cela vous permet de vous positionner aisément sur le marché immobilier, vous évitant ainsi de vous limiter aux placements financiers ou à capital garanti. Bien qu’elle ne permette pas d’être propriétaire d’une seule propriété, elle permet tout de même d’acquérir une partie d’un ensemble de biens.

Vous pourrez ainsi, grâce à l’achat de parts de la société civile de placement, être propriétaire d’une partie d’un parc immobilier constitué de plusieurs actifs, situés de façon potentielle dans des emplacements géographiques différents, ainsi que dans les cas des sociétés civiles de rendement des actifs d’origines diverses (commerces, bureaux, entrepôts, etc.) loués à différents locataires (appartenant idéalement à divers secteurs d’activité).

Bien plus qu’un simple moyen d’investir dans le secteur immobilier, la société civile de placement est aussi l’assurance d’avoir des actifs immobiliers diversifiés.

Le rendement scpi est accessible

Pour des sommes modérées, les sociétés civiles sont accessibles. Elles sont par conséquent adéquates pour des investisseurs qui désirent se placer sur le marché immobilier, mais qui n’ont pas les ressources financières requises. Vous pouvez donc disposer d’un patrimoine immobilier sans avoir à dépenser plusieurs milliers d’euros. Quelques centaines d’euros sont généralement acceptables comme billet d’entrée.

Dans des cas exceptionnels, le coût de l’investissement initial peut être évalué à 1 000 euros, voire plus. En général, le montant de la part est peu élevé, environ 100 euros. L’accès à certaines sociétés est cependant conditionné à l’acquisition d’un nombre minimal de parts (10 en moyenne).

Il convient également de rappeler qu’il s’agisse d’une scpi pinel ou non, ce type d’investissement s’accompagne de frais de souscription ou de droits d’entrée onéreux (environ 8 à 10 % de l’investissement), ce qui avoisine les frais d’un achat immobilier en direct. Les droits d’entrée figurent dans le montant de la part à l’acquisition et sont en général pris en considération par les sociétés de gestion dans les rendements communiqués.

Aucun problème de gestion

Lorsque vous acquérez des parts à la suite d’une sélection scpi, les propriétés sont gérées par un expert ou par un ensemble d’experts au travers d’une société de gestion qualifiée. C’est cette dernière qui est détentrice des biens immobiliers (logements, commerces, bureaux), en assure la location, l’entretien et plus encore.

La société de gestion peut être soit indépendante, soit associée à des groupes d’assurances ou bancaires. En échange de ses prestations, elle va facturer des frais de gestion. Ces derniers varient en fonction des sociétés, mais sont généralement d’environ 10 % des mensualités versées.

Ces dernières sont prélevées directement sur les revenus locatifs. Les frais de gestion sont en général pris en considération dans les rendements publiés par la société de gestion. Ils sont assimilables à ceux d’une propriété locative dont la gestion locative est faite par une agence.

La société civile de placement immobilier et la mutualisation des risques

Les scpi fiscales et autres reposent sur des risques mutualisés. Cela est dû au fait que les investisseurs font acquisition des parts d’une société civile de placement.

Chaque investisseur n’est donc pas propriétaire d’un local, d’un appartement ou d’un bâtiment spécifique, mais des parts d’un ensemble de propriétés, ce qui favorise, en cas d’incendie, de vacance et plus encore, une vraie répartition des risques d’un bien immobilier. L’autre avantage des sociétés civiles est qu’elles sont plus liquides que les investissements directs.

Il est plus facile de revendre des parts de sociétés de placement qu’une propriété, car le montant de la part est plus faible que celui d’une propriété, et qu’il existe en général un marché alternatif qui permet de revendre mensuellement des parts. La durée minimale de placement conseillée est en général de cinq à neuf ans. Mais il est parfois plus intéressant de conserver ces parts pendant une plus longue période.

Il est vivement conseillé de ne surtout pas céder ses parts avant une certaine période, car les frais d’entrée vont soumettre à des charges financières votre rendement pendant les deux ou trois premières années. Il convient toutefois de rappeler que les sociétés civiles ne profitent pas de la même liquidité que les placements financiers.