Ces dernières années, le secteur viticole est en plein essor. Il a connu un progrès annuel équivalent à 4 à 8 %. Investir dans le vin est une stratégie de diversification de patrimoine qui se conçoit dans le long terme. Et il est accessible à partir de quelques dizaines de milliers d’euros. Comme tout placement, les grands crus suivent également la logique de l’évolution du prix, mais elle n’est pas aussi importante que celle enregistrée dans le marché de l’or ou de l’immobilier. Donc les risques et les inconvénients sont plutôt faibles. Le succès international du vin garantit leur valorisation. Alors pour tirer le meilleur profit de votre actif, accédez à des services spécialisés dans l’investissement viticole. Comment s’y prendre ? Les détails dans cet article.

Le placement dans les groupements fonciers viticoles

Les groupements fonciers viticoles vous offrent la possibilité de devenir propriétaire de vigne. Cette société propose d’acheter des parts de vignes au profit d’un particulier. Les investisseurs individuels deviennent alors des propriétaires collectifs d’un vignoble. En contrepartie, une fois par an, chaque associé perçoivent des revenus, soient en espèce soit en bouteille de vin provenant de la propriété. L’achat direct d’une vigne coûte en moyenne à partir de quelques centaines de milliers d’euros. Cependant, le prix plancher pour souscrit dans un groupement foncier viticole est de 3000 € à 20000 €. Dans ce cas, investir dans le vin reste très accessible. Les GFV ne font pas d’appel à épargne public, toutefois, ils sont disponibles dans des banques privées. Alors si vous souhaitez rejoindre le rang du groupement viticole, informez-vous auprès de ces banques ou sollicitez l’aide d’un conseiller en gestion de patrimoine. Sinon, sur ce site vous pouvez avoir tous les renseignements nécessaires pour accéder au groupement foncier viticole.

Les Sociétés Civile de Placement Immobilier

Pour libérer l’investisseur de toutes contraintes, la gestion d’un groupement foncier viticole est confiée à une société de gestion. Cette dernière assure la gestion du patrimoine et adresse chaque année un rapport de gestion aux investisseurs. Parallèlement, le spci recueille des fonds provenant généralement des particuliers par le biais des appels publics d’épargnes. Ces fonds seront ensuite placés comme des valeurs boursières et investies. Et bien évidemment, En contre partie l’investisseur particulier reçoit des parts d’intérêts sociales. Les Sociétés Civile de Placement Immobilier vous proposent de gérer votre portefeuille d’actif et en même temps assure de faire fructifier votre placement. C’est d’ailleurs le cas du groupement viticole qui fait appel à ce type de société pour gérer leurs actions.  

Investir dans le vin allie passion et rendement

Comme il est dit plus haut, pour investir vin, il faut être avant tout un grand passionné. Et étant un amateur, vous rêvez de constituer un jour votre propre cave à vin. Or, outre les différents avantages fiscaux ainsi que successoraux, l’investisseur des grands crus bénéficie en plus de la revalorisation de ses parts des groupements fonciers viticoles. Ainsi, à proportion de son placement dans le GFV, les investisseurs associés aura le privilège d’acquérir des bouteilles de vin de son domaine. Sur le long terme, si vous aurez la possibilité de constituer une cave à vin exceptionnelle. De plus, c’est un placement qui ne cesse de prendre de la valeur. En vingt ans, la vigne a vu grimper son prix jusqu’à six fois de son prix initial. Voilà pourquoi, investit vigne est un placement judicieux qui allie plaisir et diversification patrimoniale. Par contre, pour tirer le meilleur profit de votre investissement, il faut prendre soin de bien choisir un domaine qui met en avant la qualité, car les bouteilles seront vendues au prix plus élevé par rapport au prix officiel.