Si après une étude de marché, le business plan fait apparaître un besoin de financement supérieur au capital dont on dispose, il existe plusieurs alternatives visant à financer un projet de création d’entreprise. De manière schématique, les autoentrepreneurs disposent de 4 catégories d’acteurs visant à obtenir un financement pour leur projet de création d’entreprise. Il s’agit des investisseurs en fonds propres, les banques et établissements de crédit, plateformes de crowdfunding et organismes publics.

Pistes pour financer sa création d’entreprise

Pour démarrer une entreprise, il est indispensable de disposer d’un apport personnel. L’argent personnel et la love money (fonds que le créateur d’entreprise peut réclamer à sa famille, ses amis) sert à autofinancer certains besoins non pris en charge par les banques. Ces fonds rassurent les établissements financiers lorsqu’on a besoin de souscrire à des crédits. Les entrepreneurs peuvent également participer à des concours de créateurs comme le concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes, prix de l’entrepreneur social de l’année…

Si les aides sont distribuées par l’État ou les collectivités locales, les subventions sont perçues plusieurs mois après le commencement de l’activité. Les prêts d’honneur quant à eux permettent de compléter l’apport personnel. Ce dernier crédit est attribué par des organismes extras bancaires à des créateurs sélectionnés.

Financer un projet professionnel : une étape redoutée par les entrepreneurs

La majorité des projets nécessite un financement extérieur en plus de l’apport personnel et des love money. L’obtention des financements pour démarrer l’activité est souvent comparée à une véritable lutte ou le créateur de sociétés doit enchaîner les rendez-vous, envoi de courriers recommandés et présentation devant des investisseurs.

C’est pour toutes ces raisons que certains porteurs de projet ne parviennent pas à concrétiser leurs rêves. Ils considèrent que le financement du projet de création représente une étape insurmontable à tel point qu’il ne parvienne pas à convaincre et obtenir les financements nécessaires à leur projet. Les types de collectes de fonds et les différentes solutions de financement existantes présentent certains atouts et faiblesses.

Crowdfunding, banques et établissements de crédit

La plateforme de crowdfunding permet de recueillir des dons, investissement ou prêts auprès d’un large groupe de personnes. Le principe du financement participatif se base sur le fait qu’il est plus facile de recueillir 1 € auprès de 1000 personnes afin de contribuer au financement d’un projet que de convaincre une personne pouvant contribuer à elle seule 1000 €. On peut faire appel aux banques et établissements de crédit spécialisé afin de financer une partie des actifs de la future société. L’éligibilité pour un crédit se base sur 3 choses : la démonstration d’un projet crédible, présentation d’actifs à financer et présence d’apport en fonds propres.